Forum Reiki Usui

Lieu de partage, d'entraide, d'informations et de discussions sur le Reiki, la Spiritualité et la Connaissance de Soi.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Reiki et photo
par elfe Ven 25 Nov 2016 - 11:48

» Envoi Reiki du jeudi 17 novembre 2016
par lamar Lun 21 Nov 2016 - 20:28

» Chaleur pendant une séance Reiki
par Lydie Lun 31 Oct 2016 - 20:25

» aucun ressenti
par Myriam Dim 30 Oct 2016 - 9:18

» Envoi collectif Reiki du mercredi 19 octobre 2016
par Myriam Jeu 20 Oct 2016 - 15:05

» polarité des mains
par Lydie Lun 17 Oct 2016 - 23:38

» Protocole de nettoyage
par NO_STRESS Lun 12 Sep 2016 - 19:22

» Les égregores
par Lydie Sam 3 Sep 2016 - 10:40

» Purification d'un logement
par Nadège Mer 31 Aoû 2016 - 12:22

» Les 11 caractéristiques et attraits du Reiki
par Lydie Lun 29 Aoû 2016 - 9:58

» L'alimentation saine et les cinq éléments de la création universelle
par Lydie Dim 28 Aoû 2016 - 16:36

» Initiation Reiki pour enfant
par Lydie Sam 27 Aoû 2016 - 13:59

» [Lien] La mémoire de l'eau : vers une révolution de la médecine
par Myriam Ven 26 Aoû 2016 - 23:06

» Prière pour l'Assomption (15 août)
par lamar Mer 17 Aoû 2016 - 12:34

» Les espaces de respiration
par Jew Mar 16 Aoû 2016 - 22:18

» Okuden Kenzi et okuden Koki
par Janaka Mar 16 Aoû 2016 - 9:49

» Sommaire de la section 2e degré
par Lydie Mar 16 Aoû 2016 - 9:32

» Fabriquer du Sel de Bain
par Jew Dim 14 Aoû 2016 - 10:13

Boutique Reiki
Boutique Amazon

Partagez|

Energies de l'homme : La roue de la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jew




Messages : 1962
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 25

MessageSujet: Energies de l'homme : La roue de la vie Mer 30 Juil 2014 - 8:03

LA ROUE DE LA VIE - MANDALA DE L’UNIVERS
« Souffles, énergies et Chakras - transfert énergétique » Kali - Mise en page : Corinne Bouty

L’entité humaine est formée de plusieurs enveloppes subtiles qui l’entourent et la pénètrent de façon constante. Les 3 principales sur lesquelles nous pouvons avoir une action étant :

1. Le corps éthérique.
2. Le corps astral.
3. Le corps mental.

La conscience et la Vie pénètrent l’être humain par 7 courants d’énergie lumineuse, sonore et « qualifiante. » Ces courants cosmiques ont leurs points de contact dans la tête et dans l’axe vertébral, donnant naissance par leur rayonnement et leur vibration qu’ils engendrent, aux 7 principaux chakras ou Lotus subtils.
De ces points de lumière rayonne sans cesse l’énergie cosmique dont le rôle est de maintenir et d’entretenir la vie ainsi que de permettre à la conscience de s’exprimer.
Les chakras sont des organes subtils, des portes de communication et des centres d’échanges avec le cosmos. Ils représentent également des centres et des niveaux de conscience.
Le symbole des chakras est la roue, en terme bouddhique, mandala, roue du destin et des renaissances. Elle est aussi le symbole de l’Univers manifesté.
Les chakras sont constitués d’éléments subtils, invisibles à l’œil physique. Chaque enveloppe ou corps éthérique, astral et mental possèdent ses propres chakras et nadi (vaisseaux subtils), d’essence et de constitution particulière à leur plan, pour assumer les fonctions vitales, sensitives et intellectuelles qui rentrent dans la constitution permanente de l’être humain.

Les CHAKRAS ETHERIQUES sont logés dans le corps éthérique à la surface de la peau, 5 à 6 mm de celle-ci. Leur diamètre varie selon l’évolution de l’être.
Ce sont les centres vitaux qui reçoivent les énergies et les distribuent aux organes du corps ainsi qu’aux diverses enveloppes subtiles.
C’est à travers les chakras éthériques que le moi* peut influencer le corps physique : Sans corps pranique, nulle action sur la matière ne peut être faite, car Prana* est à la base du mouvement et de la Vie.
Les chakras éthériques sont plus particulièrement les intermédiaires entre le corps physique et
les corps plus subtils. C’est au travers du corps éthérique et de son réseau de nadi que les organes des sens transmettent au corps astral (corps de la sensibilité) les divers « impacts des objets extérieurs et que le moi peut prendre connaissance du monde matériel.

*Prana : Souffle et courant vital animateur des autres souffles et de tout l’ensemble somatique permettant la contrôle des processus vitaux, physiologiques et mentaux.

Les CHAKRAS ASTRAUX sont logés dans le corps astral. Les principaux d’entre eux se localisent à l’intérieur de la colonne vertébrale. Ce sont les lotus ou points germes.
Ils sont constitués de matière plus subtile que les chakras éthériques et sont de ce fait placés plus à l’intérieur du corps de ces derniers.
Les chakras astraux sont les réceptacles de la lumière astrale. Ils transmettent à la conscience* les qualités inhérentes à ce plan.
C’est le corps astral qui perçoit et répond à ce qui vient du dehors. Lorsque ces chakras sont stimulés l’être va pouvoir : Prendre conscience de l’existence des mondes invisibles ainsi que des énergies qui circulent constamment en lui ou autour de lui. Il devient ce que l’on nomme un « médium », faculté n’étant toutefois pas une garantie d’Evolution générale.

*Conscience : Vijnana en sanscrit. Mode de connaissance qui pose la séparation de soi et du monde comme des entités distinctes et séparées dans le processus cognitif.

Le tantra de Kalachakra se réfère à 8 catégories de conscience :
Cinq consciences sensorielles correspondant aux 5 facultés sensorielles.
Le sens mental, manovijnana en sanscrit, qui coordonne les données de l’expérience sensorielle.
La subjectivité, manas en sanscrit, posant la dualité sujet/objet.
La conscience-réceptacle, alayavijnana en sanscrit. Elle contient la mémoire, le codage de l’action karmique antérieure, graine des actions futures. Elle représente la conscience de l’être qui transmigre et assure la conservation des semences karmiques de l’individualité empirique passée.


Les CHAKRAS MENTAUX sont logés dans le corps mental. Ils sont constitués d’une essence encore plus fine et éthérée que les chakras éthériques et astraux et situés encore bien davantage à l’intérieur du corps.
Les chakras mentaux font partie d’une dimension différente. Ils sont ceux du principe intelligent dans l’individu. Ils pénètrent et entourent tous les autres chakras en supervisant la vie des différentes enveloppes du corps.
L’ensemble des chakras éthériques, astraux et mentaux forme l’entité humaine complète.

Les chakras de chaque principe rayonnent de l’intérieur vers l’extérieur et forment des auras qui s’interpénètrent et sont en constante interaction les unes avec les autres. Ils jaillissent donc respectivement les uns des autres, en se doublant, leurs rayonnements alliés aux atomes physiques du corps formant une seule atmosphère aurique, laquelle constitue l’ovoïde causal au sein duquel se trouve le corps physique.
Les chakras sont séparés les uns des autres par une sorte de « trame » de tissu en matière atomique et éthérique très fine et très serrée.
Ces « barrières de protection » sont plus particulièrement renforcées à certains carrefour énergétiques importants où ils constituent des «nœuds» difficiles à franchir : Ce sont donc des obstacles situés dans l’épine dorsale sur le trajet du canal central de Sushumna et dans la tête :

Le 1er au chakra Muladhara – Racine
Le 2ème au Chakra Anahata – Cœur.
Le 3ème au chakra Ajna – Front.

Les nœuds existent pour séparer les mondes visibles des mondes invisibles et de faire que la Vie intrinsèque et inhérente à chaque plan ne puisse pas venir interférer de façon soudaine dans un autre plan.
Ces « barrières » protectrices subtiles servent également à empêcher l’énergie ascendante, donc celle venue de la base du corps de « monter » avant d’avoir été « sublimée. »
Un équilibre et une harmonie parfaits président donc à tout le système et sauf accident ou ascèse mal conduite, il n’y a pas de danger à redouter. La nature a bien fait les choses dans tous les domaines.
Les chakras symbolisent l’espace avec un point dynamique de conscience et de Vie en leur centre, point Bindu*.

*Bindu : terme sanscrit. Point sonore situé au centre du cerveau. Son point de résonance et d’excitation se trouve au sommet de la tête, légèrement en arrière, au-dessus de la glande pinéale. Dans le tantrisme, la symbolique de Bindu correspond aux 4 gouttes situées chacune dans le chakra du front, de la gorge, du cœur et du nombril. Le bindu est également présent dans les syllabes germes pour l’invocation des déités et il symbolise l’énergie concentrée du souffle.

Leurs rayons symbolisent la projection de la vie dans le cercle ; c’est ainsi que ce point d’énergie au centre, semblable à celui existant au sein de chaque forme manifestée, rayonne dans toute la forme et se trouve limitée par elle.
Les courbes effectuées par ces rayons symbolisent le mouvement.
La réunion de 2 rayons voisins forme ce que l’on nomme un pétale.
La réunion de ces pétales forme un cercle ou espace dans lequel l’énergie circule.
Le nombre de pétales indique les organes à actionner ainsi que le travail psychophysiologique à accomplir à certain niveau de la conscience. Il indique également le nombre de nadi inhérents à chacun des chakras.
La couleur des pétales diffère selon le niveau de conscience et de matérialité atteint par le « point de conscience au centre », c’est à dire selon le degré d’évolution spirituelle de cette conscience en manifestation.
La luminosité des pétales indique la qualité vibratoire et la capacité spirituelle du chercheur.

A signaler qu’à chaque étape sur le chemin évolutif, les progrès sont indiqués par le nombre de pétales ouverts et en activité.
Chacun des 7 chakras majeurs sont en rapport avec un plan cosmique spécifique :

7 RAYONS COSMIQUES régissent l’univers de l’homme.

3 rayons régissent la tête et la gorge
4 rayons régissent le corps physique.

Ces rayons vivifient et qualifient tout ce qui est manifesté : Univers, planètes, individus sont donc dépendants de ces énergies.
Les 7 principaux chakras de l’homme reçoivent leurs énergies au travers des 7 foyers d’énergie du système solaire qui reçoit lui-même les 7 rayons du Cosmos.
La planète est sous l’effet et reçoit à chaque époque, une influence prédominante des énergies de tel ou tel rayon spécifique, lequel va activer davantage tel ou tel chakra.
L’homme à ainsi la possibilité de recevoir ces diverses influences dans son système glandulaire, ses façons de penser et de vivre. Selon son niveau propre d’Evolution :
Il sera qualifié et verra se manifester en lui un développement prépondérant et plus actif de tel ou tel rayon. Il en manifestera par voie de conséquences les effets plus ou moins bénéfiques ou négatifs. Il pourra, ainsi, selon sa vraie valeur subir ou exercer une maîtrise sur ces énergies.

Les chakras ont donné naissance aux glandes endocrines, déterminant pour une bonne part le caractère, le comportement de l’être en accord avec le karma et réglant les fonctions organiques ainsi que le métabolisme du corps par leurs sécrétions diverses et spécifiques, s’écoulant à travers le courant sanguin.
Le « principe conscient » conditionne les organes au travers des systèmes nerveux et glandulaires.
Les « fonctions automatiques et inconscientes » étant quant à elle placées sous le contrôle du système grand sympathique qui représente la contrepartie nerveuse du corps astral.

Les chakras et les glandes ont un fonctionnement synchronisé : Tout équilibre dans l’activité d’une glande comme d’un chakra entraînant un déséquilibre - se manifestent en sur-activation ou en sous-activation - des glandes et des chakras situés à sa proximité, suivis de plus légers dérèglements au-niveau de ceux plus éloignés.

Pour conclure :
les 3 enveloppes subtiles, c’est à dire, le corps éthérique, corps astral et mental,les organes subtils, c’est à dire les chakras et les nadi, les glandes, les systèmes nerveux, sanguin et lymphatique, fonctionnent en harmonie et sauf pathologie, dans un ordre parfait.

Source « Souffles, énergies et Chakras - transfert énergétique » Kali

Ps. Notes personnelles de Corinne Bouty en italique
Revenir en haut Aller en bas
Jew




Messages : 1962
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 25

MessageSujet: Re: Energies de l'homme : La roue de la vie Mer 30 Juil 2014 - 8:06

LES SOUFFLES SUBTILS
« Souffles, énergies et Chakras - transfert énergétique » Kali - Mise en page : Corinne Bouty

PRANA
est une substance invisible à l’œil ordinaire, présent dans tout l’Univers et se trouvent à la base de tout ce qui existe. Il pénètre chaque chose, depuis le plus petit atome jusqu’aux Univers grandioses. Nous l’absorbons par la respiration ainsi que par les aliments ingérés.
PRANA communique la Vie à l’ensemble de la création. Il est à l’origine du mouvement, faisant actionner les poumons, battre le cœur etc…IL présente une forte analogie avec le fluide électrique car, tel que lui, Prana est titulaire d’un « organisme » avec ses « centrales », ses « fils conducteurs » et se trouve doublement polarisé, positif et négatif.

L’énergie pranique est semi-matérielle : Elle sert de médium entre ce qui est matériel et dense et ce qui est subtil et impondérable. La substance pranique peut être perçue par les yeux physiques ou l’Œil éthérique, sous forme de petits serpentins allant dans toutes les directions, constitués de matière lumineuse translucide.
De la même façon, nous pouvons apprendre à la sentir et à la diriger dans telle ou telle région du corps.
Si notre sensibilité est développée, nous pouvons avoir la capacité de percevoir et de ressentir le passage des particules de Prana dans notre corps ainsi que dans nos chakras.
L’être humain est relié de façon prééminente à l’Univers par l’air qu’il respire et ne peut rester que quelques instants privé de souffle. Il se trouve donc relié à cette substance vitale qu’est Prana qui se trouve dans cet air indispensable.

Le SOUFFLE VITAL est issu du son. Le son ou « verbe créateur » anime tous les êtres vivants.
Quand un son articulé est projeté, c’est la pensée, par la parole, qui est ainsi émise, créant une vibration dans l’Ether. Ce sera cette ondulation ou mouvement provoqué dans l’Ether cosmique que l’on va appeler « fluide » ou « Air Vital » ou encore « souffles subtils » et qui, dans le corps humain, prendra diverses appellations selon ses fonctions et ses qualités au niveau de chaque région du corps et des chakras correspondants.

On distingue 10 Airs Vitaux, 5 dits secondaires et 5 dits principaux. Les 5 principaux sont :

1. UDANA : Correspondant au chakra Vishuddha – Gorge.
Région de la gorge – Elément éther ou espace.
2. PRANA : Correspondant au chakra Anahata – Cœur.
Région du thorax – Elément air.
3. SAMANA : Correspondant au chakra Manipura – Nombril.
Région du plexus solaire et du nombril – Elément feu
4. VYANA : Correspondant au chakra Swadisthana – Sacré.
Région du sacrum – Elément eau.
Vyana fait circuler tous les fluides et le sang dans le corps entier.
5. APANA : Correspondant au chakra Muladhara – Racine.
Région du périné – Elément terre.

Ces divers airs vitaux ont leur centre et leur homologue dans la tête qui est leur point-germe durant la vie terrestre et d’où ils doivent être dissout soit dans la méditation, soit au retrait final, au moment de la mort.

Le 1er des airs vitaux : UDANA

Pénétrant dans les narines en même temps que l’air, Prana va pénétrer les nadi Ida et Pingala en matière astrale.
Il irriguera d’abord le 1er chakra qu’il va rencontrer sur son chemin descendant, c’est à dire Vishuddha et c’est à ce niveau qu’il va prendre le nom d’Udana.
Udana est une sorte de fluide prânique blanchâtre semblable au fluide nerveux du corps physique.
Du chakra Vishuddha, qui est le représentant de l’élément éther, Udana est transporté par deux autres nadi jusqu’au chakra Ajna, qui est le centre accumulateur-distributeur pour tout le corps prânique.
Lorsque Udana circule mal, il en résulte des maladies ou troubles qualifiés de « nerveux. »

Le 2ème des airs vitaux : PRANA

Bien que le prâna extérieur rencontre d’abord le chakra de la gorge où il est donc transformé en Udana, ce prâna à son siége dans le chakra du coeur et c’est à ce niveau qu’il va se transformé en Prâna.
Il est le représentant de l’élément air et régit la région thoracique, c’est à dire le fonctionnement du cœur et des poumons. Son mauvais fonctionnement aura des répercussions à ce niveau.

Le 3ème des airs vitaux : SAMANA

La 3ème étape du prâna extérieur est le chakra du nombril. Là, le prâna prend le nom de Samana.
C’est là également que la chaleur du corps est produite grâce à la transformation de Prâna en Samana.
Il régit la région de l’abdomen, la digestion et l’assimilation des aliments qui construisent et entretiennent le corps.
Le chakra Nahbi (chakra secondaire) du feu gastrique et dont le Dieu « Ram » est le symbole de l’élément Feu, préside donc le chakra du nombril.
C’est à partir de ce chakra que Samana est donc envoyé dans tout l’organisme prânique. Si l’on sait que les nâdi qui partent du chakra du nombril ont comme homologue le plexus solaire et le système sympathique, on comprendra que Samana est en quelque sorte le fluide végétatif du corps prânique et astral. Le siége de ce dernier se trouve précisément dans la région du plexus solaire, au niveau des ganglions semi-lunaires.
Le contrôle de Samana sera en rapport direct avec l’état général et la maîtrise de cet air sera également en rapport avec la vision des organes internes (autoscopie et hétéroscopie) ainsi qu’avec la sensation sur soi-même, des troubles d’autrui.

Le 4ème des airs vitaux : VYANA

La 4ème étape du Prâna extérieur va être le chakra sacré situé dans la région du pubis : Il va y prendre le nom de Vyana, représentant de l’élément eau.
Vyana est présent dans tout l’organisme qu’il « déborde » et ce « débordement » participe à la formation de l’aura magnétique. Il participe également à la formation du sang nourricier, à sa transformation en chyle : Il est de ce fait le grand agent de ce que l’on nomme le magnétisme, car Vyana fait tout circuler dans le corps. Ce fluide contient toute la sensibilité du corps, Vyana s’imprégnant dans tout ce que l’on touche. C’est donc un fluide particulier parmi ceux qui rentrent dans la composition de notre aura et de notre être et qui est spécifique et personnel.
C’est le centre d’où émane le magnétisme des guérisseurs : Il est en rapport direct avec la guérison par les fluides.

Le 5ème des airs vitaux : APANA

Cette ultime étape du Prâna extérieur est le chakra racine situé à la base de la colonne vertébrale dans sa partie coccygienne : Il prend le nom de Apana.
Arrivé en bout de course, le Prâna extérieur diminue d’intensité. Il n’en reste donc qu’une minime partie à ce niveau… Pour assurer sa fonction, il va devoir tirer le reste de sa « nourriture » prânique des aliments venus par la voie digestive. Il devient ainsi un peu plus « matériel. » C’est pour cette raison que les atomes physiques du corps trouvent leur réserve et leur origine dans cette région du chakra racine ainsi que les nâdi qui y prennent naissance.
C’est la région de « l’animalité humaine » ainsi qu’avec le chakra du nombril, considérés comme la région de la force physique.
Apana a également pour fonction le rejet hors du corps de tout ce qui est excrément physique et déchets prâniques. Etant symbolisé par l’élément terre, il va régir la fonction abdominale, participant par exemple, à la nourriture d’un fœtus et à son expulsion.

Parmi ces 5 airs, 2 s’en dégagent principalement. Ce sont :

- PRANA
- APANA

Ils sont de polarités opposées et complémentaires et bien qu’ayant des fonctions différentes, ils ne cessent de participer conjointement à la fonction cardiaque, matérielle et subtile.
Ils vont donc se rencontrer dans le chakra du coeur, Apana venant de l’extérieur, provenant en particulier des aliments et Prâna venant de l’intérieur, provenant de l’Ether cosmique. On peut dire qu’Apana, qui est le prâna descendant est du Prâna usé et que dans la vie courante, ces 2 airs majeurs se repoussent constamment au niveau du cœur. Leurs mouvements contraires, l’un descendant et l’autre ascendant provoquent un perpétuel mouvement de la Vie.

Outre cette activité, d’autres alternatives peuvent se présenter. C’est ainsi que :

- Lorsque Prâna et Apana s’unissent, au prix de nombreux efforts, survient la perte de conscience du corps.
- Lorsque Prâna monte dans la tête, Apana restant au cœur, survient Samadhi (littéralement « position de l’esprit », état d’absorption méditative)
- Lorsque Prâna et Apana s’unissent et quittent la tête par la porte de Brahmâ (cavité cervicale), ils se perdent dans l’atmosphère, l’être ne pouvant plus alors vivre sur le plan terrestre, survient alors la désagrégation du corps.

Source « Souffles, énergies et Chakras » Kali
Revenir en haut Aller en bas

Energies de l'homme : La roue de la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Reiki Usui :: Les énergies en action :: Les énergies de l'homme-
Sauter vers: