Forum Reiki Usui

Lieu de partage, d'entraide, d'informations et de discussions sur le Reiki, la Spiritualité et la Connaissance de Soi.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Reiki et photo
par elfe Ven 25 Nov 2016 - 11:48

» Envoi Reiki du jeudi 17 novembre 2016
par lamar Lun 21 Nov 2016 - 20:28

» Chaleur pendant une séance Reiki
par Lydie Lun 31 Oct 2016 - 20:25

» aucun ressenti
par Myriam Dim 30 Oct 2016 - 9:18

» Envoi collectif Reiki du mercredi 19 octobre 2016
par Myriam Jeu 20 Oct 2016 - 15:05

» polarité des mains
par Lydie Lun 17 Oct 2016 - 23:38

» Protocole de nettoyage
par NO_STRESS Lun 12 Sep 2016 - 19:22

» Les égregores
par Lydie Sam 3 Sep 2016 - 10:40

» Purification d'un logement
par Nadège Mer 31 Aoû 2016 - 12:22

» Les 11 caractéristiques et attraits du Reiki
par Lydie Lun 29 Aoû 2016 - 9:58

» L'alimentation saine et les cinq éléments de la création universelle
par Lydie Dim 28 Aoû 2016 - 16:36

» Initiation Reiki pour enfant
par Lydie Sam 27 Aoû 2016 - 13:59

» [Lien] La mémoire de l'eau : vers une révolution de la médecine
par Myriam Ven 26 Aoû 2016 - 23:06

» Prière pour l'Assomption (15 août)
par lamar Mer 17 Aoû 2016 - 12:34

» Les espaces de respiration
par Jew Mar 16 Aoû 2016 - 22:18

» Okuden Kenzi et okuden Koki
par Janaka Mar 16 Aoû 2016 - 9:49

» Sommaire de la section 2e degré
par Lydie Mar 16 Aoû 2016 - 9:32

» Fabriquer du Sel de Bain
par Jew Dim 14 Aoû 2016 - 10:13

Boutique Reiki
Boutique Amazon

Partagez|

Le Notre Père (explications)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jew




Messages : 1962
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 25

MessageSujet: Le Notre Père (explications) Dim 15 Sep 2013 - 14:27

Bonjour,

Un extrait du livre d’Henri Blanquart sur « les mystères de la messe ».



Pater noster, qui es in caelis, sanctificetur nomen tuum, adveniat regnum tuum, fiat voluntas tua sciut in caelo et in terra. Panem nostrum quotidianum da nobis hodie, et dimitte nobis debita nostra sicut et nos dimittimus debitoribus nostris. Et ne nos inducas in tentationem. Sed libera nos a malo.

Notre Père qui êtes aux cieux, que votre Nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la Terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien. Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé. Et ne nous laissez pas succomber à la tentation. Mais délivrez-nous du mal.

Nous nous apercevons que le Pater est construit sur le 4 et le 3 fondamental (le quaternaire surmonté du ternaire) formant le septenaire sacré.

Notre père
1 Que votre Nom…
2 Que votre règne…
3 Que votre volonté…
4 (1) Donnez-nous aujourd’hui notre pain…
5 (2) Pardonnez-nous nos offenses…
6 (3) Ne nous laissez pas succomber…
7 (4) Délivrez-nous du mal…



La première partie comprend trois souhaits qui définissent l’organisation de la trinité et la fonction de chacun de ses membres. C’est le ternaire involutif:

1 Que votre Nom soit sanctifié s’adresse au Père. Depuis la plus haute antiquité, aussi loin que remonte le souvenir ou la connaissance des civilisations passées, nous croyons que le Nom de la divinité a toujours eu une puissance magique et a été utilisé comme un mantram. Il équivaut à une formule condensée résumant un mystère du Tout. Inutile de rappeler les études nombreuses faites sur le nom de Yaveh qui consiste en un ensemble de sons résumant toute la création et que le grand prêtre ne prononçait, à Jérusalem, dans le saint des saints, qu’une fois l’an. La valeur magique de ce nom était connue de tout temps et est à la base de la prière du coeur des pères hésychastes du désert, de la technique du Japa hindou ou du Dhikr soufi.

2 Que votre règne arrive définit l’action du fils. Le fils est la manifestation du père. Qui donc en effet manifeste mieux le père que son propre fils ? C’est pourquoi la plupart des religions ont utilisé cette appellation « père » et « fils » pour désigner la divinité suprême inconnaissable et sa manifestation visible qui est son oeuvre comme le fils est l’oeuvre du père.

3 Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel rappelle l’acte du paraclet, troisième terme de la trinité, grâce auquel la manifestation du père par le fils est rendue possible et aussi grâce auquel le retour vers le père pourra s’effectuer, ce qui est déjà suggéré par la dernière partie du verset.



Cette triple invocation étant réalisée sous forme de voeux dans le sens de « que les choses soient en ordre », ternaire involutif, après vient une partie quaternaire sous forme de prières, d’implorations. C’est le quaternaire évolutif. Ainsi vont les choses: l’esprit s’enfonce dans la matière en l’affinant toujours plus. C’est ce que les hommes appellent le progrès… C’est est un, sans contredit, sur le strict plan matériel. Mais ils ne s’aperçoivent pas que ce progrès est dû à la chute de l’esprit dans la matière. Sur le plan spirituel, c’est le contraire d’un progrès. Nous pouvons le constater actuellement, car nous sommes sur le point le plus bas de la courbe. Partant de là, il s’agit pour l’esprit de se dégager de la matière et de retourner à sa source, enrichi de l’expérience faite dans et par la matière. Nous constatons donc cet immense balancement involutif/évolutif fort bien décrit dans le Pater par le ternaire involutif et le quaternaire évolutif. Il n’y a pas lieu, d’ailleurs, de déplorer cet état de choses, ni non plus de s’en réjouir: l’ordre de l’univers est ainsi établi: nous ne pouvons que constater et nous y conformer.



Les 4 derniers versets du Pater présenteront donc un progrès-sur le plan spirituel- tout en nous éloignant à nouveau progressivement de la matière. Voici ce quaternaire:

4 (1) Donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien implore la nourriture que l’adepte demande au maitre. Il est évident qu’il ne s’agit nullement de la nourriture matérielle prise aux repas profanes, ainsi que la traduction latine de la Vulgate (quotidianus, pain quotidien) le laisse faussement supposer. Le terme originel grec porte en effet « épiousios » aussi bien dans Matthieu que dans Luc, mot formé de « épi » qui signifie « au-dessus » ou « au-delà » et de « ousios » dérivé de « eimi » (être), ensemble qui exprime nettement l’idée de dépassement et ne saurait en aucun cas signifier quotidien. La traduction de la Vulgate est frauduleuse, d’autant plus qu’elle est, à proprement parler, hérétique. En effet, le Christ a insisté particulièrement sur le fait que le chrétien devait, précisément, se désintéresser de la nourriture terrestre: » travaillez pour avoir, non de la nourriture qui périt, mais celle qui demeure jusqu’à la vie éternelle ». Et voilà que la Vulgate, par une grossière contrefaçon, demande à dieu de donner au chrétiens du pain dans leurs assiettes !



Il ne s’agit pas de cela, on s’en doute, mais de nourriture spirituelle. Celà nous sera confirmé par le sermon sur la montagne. Nous savons que le nombre 4 est symbolique du quaternaire de la matière. C’est pour cette même raison de symbolisme qui veut que les textes sacrés soient bâtis d’une façon rigoureuse et parlante à ceux qui savent lire au-delà du sens littéral, que la quatrième béatitude du sermon sur la montagne emploie les mots « heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés ». Là encore, il ne s’agit pas de nourriture terrestre.

De même, dans la suite rigoureuse des 7 miracles exposés tout au long de l’évangile selon saint Jean, le quatrième raconte…la multiplication des pains. malgré les apparences, il ne s’agit pas de nourriture terrestre.

Dans la prière dominicale qui nous occupe, nous constatons que cette demande de pain spirituel est présentée au 4ème verset. Il est donc bien évident ici comme ailleurs, qu’il ne s’agit pas de pain quotidien, mais précisément pour s’élever au dessus du quaternaire dans lequel il est plongé.

5 (2) Pardonnez nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés rappelle clairement la loi universelle de cause à effet, qui indique que notre sort dépend uniquement de nos actions mentales et physiques.

6 (3) Ne nous laissez point succomber à la tentation indique le moment où l’adepte, sur le chemin du retour, doit garder fermement en vue le but poursuivi, s’il ne veut pas retomber. Nous sommes précisément au nombre 6 qui indique le passage d’un état à un autre. C’est, si nous osons nous exprimer ainsi, la loi du quitte ou double, je dirais continue et réussis ou chute. Il y a encore ici concordance entre la parole et la numérologie sacrée.

7 (4) Mais délivrez nous du mal vient en 7ème position. Le chemin est parcouru, le retour est effectué, la délivrance est donc atteinte.

Observons encore ceci sur le plan de la numérologie: le Pater est constitué de 49 mots latins (7×7) plus le mot Amen, donc 50 mots en tout.



Par ailleurs, les 49 mots sont subdivisés rigoureusement selon la règle du 4 et 3, suivant en celà la subdivision précédente:
pour la première partie, comprenant le ternaire (de Pater noster à in terra) nous comptons 21 mots, soit 3×7: le ternaire de 7.
Pour la deuxième partie, comprenant le quaternaire nous comptons 28 mots, soit 4×7: le quaternaire de 7.

Donc en tout 7×7 mots: le triomphe du septénaire et du 4 et 3.

Cette absolue rigueur dans la construction de cette prière n’est évidemment pas due au hasard et montre à l’évidence d’une part la grande connaissance des maitres qui ont ciselé les évangiles et bâti cette prière dont on trouve des éléments importants dans le livre ds morts de l’ancienne Egypte… Et d’autre part, leur volonté manifeste de faire de cette prière une oeuvre de magie blanche dans laquelle la numérologie, le rythme, la forme, soutiennent l’invocation comme elles explicitent l’enseignement ésotérique qui y est contenu.

Mais ce n’est pas tout ! le mot Amen clôt le Pater. Il y a donc un rapport entre les 50 mots au total et les 49 (7×7) mots de l’invocation proprement dite. Ce rapport 50/49, développé, donne un résultat étonnant:

50:49= 1,020408163265 030612244897 959183673 46938775510204 etc…

On s’aperçoit vite que l’unité est suivie, derrière la virgule, de séries bien précises.
La première de ces séries:1/02/04/08/16/32/65 dont chaque terme est de dédoublement du précédent, s’arrête au 7ème terme qui contient la semence (1) de la série suivante, soit 64+1=65. C’est la série basée sur le nombre 2.

La série suivante, issue de l’unité contenue dans le 7 ème terme de la série précédente (64+1=65) est basée sur le nombre 3 et comprends à nouveau 7 termes: 1/03/06/12/24/48/97. Cette fois encore, le dernier terme totalise à la fois 96, doublement du terme précédent et l’unité, semence de la suite.

Vient alors la série basée sur le 9 et comprenant à nouveau 7 termes dont 5 constituent la progression attendue et deux termes placés curieusement en incise qui sont (et c’est tout aussi curieux) les nombres 9 et 5: 1/9/5/9/18/36/73;
On remarquera que là encore, le dernier terme contient l’unité, la semence de la suite.



Après ces 3 séries, les interférences deviennent difficiles à suivre, mais nul doute qu’un bon mathématicien parviendrait à en discerner l’ordre…jusqu’à la 42 ème décimale(en fait la 41 ème décimale, le 1 initial faisant partie de cette série comprenant 42 chiffres qui se répètent à l’infini). Chose extraordinaire en effet, après 42 chiffres, la série recommence pour une nouvelle suite de 42 chiffres semblables aux précédents et ainsi de suite.

42 constitue le nombre de l’organisation parfaite sur le plan matériel. C’est pour que le pays soit en conformité avec les lois de dieu que les anciens égyptiens avaient divisé leur pays en 42 nômes. De même, 42 cynocéphales assistaient à la psychostasie.

Autre remarque encore, les 3 invocations et les 4 prières du Pater correspondent aussi aux 3 vertus théologiales et aux 4 vertus cardinales:
Que votre nom soit sanctifié………foi
Que votre règne arrive……………..espérance
Que votre volonté soit faite………..charité
Donnez nous aujourd’hui…………..tempérance
Pardonnez nous……………………justice
Ne nous laissez pas………………prudence
Délivrez nous………………………..force.

Enfin, ce 4 et 3 correspond aussi au Tau géométrique de la croix à la branche horizontale valant 3 et à la branche verticale valant 4. Ainsi, le ternaire couronne le quaternaire.



Bien à vous,
Jew.

Source
Revenir en haut Aller en bas
Jew




Messages : 1962
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 25

MessageSujet: Re: Le Notre Père (explications) Dim 15 Sep 2013 - 14:31

Les vertus théologales, Foi, Espérance, Charité, forment une triade,
dont chacun des trois points exprime l’une des vertus cardinales
la tempérance, la justice, la prudence et la force.

Rien n’empêche d’associer aux quatre membres (bras et jambes) l’une des vertus cardinales.
De même rien n’empêche de se trouver, une tête, un coeur et un ventre pour les associer aux trois vertus théologales.

Les sept ouvertures du visage offrent le même type d’associations, disposées cette fois
en trois ouvertures doubles (yeux, oreilles, narines) et une ouverture simple (bouche).

Avec les yeux, les oreilles, les narines et la bouche nous retrouvons les vertus cardinales,
qu’il est aisé de mettre en relation avec les vertus théologales pour la tête,le coeur et le ventre.

Ce qui donne 4^3 = 64 associations ou triades distinctes, basées sur le septénaire de l’oraison dominicale.

Si cela fonctionne sur un septénaire que s’ensuit-il pour les autres septénaires, tels ceux des heptagrammes platoniciens ?

Cette étude ne tient pas dans un seul message.
Il est possible d’y revenir plus tard.

De même, 3 * 4 = 12 unités de conscience, éléments nécessaires
pour construire un syllogisme se déclinant alors en 64 variations dont 16 logiques et 48 illogiques.

Rien n’empêche après avoir programmé un moteur de syllogismes
de l’adapter à des données musicales, afin d’obtenir un moteur de syllogismes musicaux.

Tout ceci relève à la fois d’une totale complexité et d’une infinie simplicité,
dès que le jeu n’a pas lieu d’être dans un monde de l’authenticité et de sa quête.

Un diagramme musical, parmi d'autres, de l'oraison dominicale :







Esotérisme musical et oraison dominicale :





Entretien infini du quotidien et oraison dominicale :




Question faussement anodine
Si le coeur additionne
Si l’intellect soustrait
Si l’âme divise
Si l’esprit multiple
Comment reliez-vous les quatre vertus cardinales aux opérations
du coeur, de l’intellect, de l’âme et de l’esprit ?



Dans les Upanishads, un être humain est décrit comme une cité aux dix portes :
les neuf portes (2 yeux, 2 narines, 2 oreilles, bouche, urètre, anus) conduisent au monde des sens, le troisième œil (ouvert par imagination focalisée) est la dixième porte qui conduit au monde intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Lydie




Messages : 1443
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 52
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Le Notre Père (explications) Dim 15 Sep 2013 - 14:51

Très intéressant ! prendre une aspirine avant Very Happy  comme ça une fois lu elle commence à faire effet

Non c'est très bien, tout en sautant certaines points, ça permet de faire le lien avec pas mal d'autres choses.

 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lydie-bonnet.fr/
AKEWA




Messages : 11
Date d'inscription : 12/05/2014
Age : 55
Localisation : AFRIQUE

MessageSujet: Re: Le Notre Père (explications) Jeu 27 Nov 2014 - 15:35

OUI VRAIMENT BRAVO - tout ce travail pour le partage, merci mille fois.
Personnellement cela m'a fait du bien de lire cela.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le Notre Père (explications) Aujourd'hui à 18:51

Revenir en haut Aller en bas

Le Notre Père (explications)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Reiki Usui :: Autres techniques :: Autres techniques :: Prières-
Sauter vers: